Tout savoir sur le drone en Nouvelle Zélande

11 février 2018 10 Commentaires

couv-drone-nouvelle-zelande

Après une année incroyable de voyage et de découverte autour de la Nouvelle Zélande avec notre Drone Dji mavic pro, nous avons pu constater très rapidement que de gros changements étaient opérés sur les restrictions de vol.
Car oui, même si la Nouvelle Zélande est un pays de libertés, la montée grandissante du tourisme et la facilité de se procurer un drone, entraine la mise en place d’une règlementation de plus en plus restrictive.

C’est pourquoi nous avons décidé de vous dresser un petit récapitulatif des informations les plus importantes, pour que vous puissiez, à votre tour, voler en Nouvelle Zélande. (Nous ne parlerons, ici, que du scénario S1*)


Règlementation générale

(extraite du site officiel de l’aviation civile NZ : https://www.airshare.co.nz/rules)
  • Hauteur : 400feet / 120m (inférieur à la france)
  • Distance : Aucune distance particulière, simplement vol à vue (interdiction jumelles ou autres accessoires)
  • Drone inférieur à 25kg.
  • Vol de jour uniquement.
  • Demander l’autorisation si vous filmez quelqu’un.
  • Demander l’autorisation si vous volez au-dessus d’une propriété privée.
  • Prendre en compte l’ensemble des zones de restriction (4km minimum autour des aérodromes… etc)

Pour vous faciliter la vie, voici la carte (en plus de celle de DJI) que l’on utilise avant chacun de nos vols en Nouvelle Zélande : https://www.airshare.co.nz/maps

Règlementations spécifiques

Le DOC (departement of conservation)
doc_logo

En Nouvelle Zélande de nombreuses zones sont propriétés de ce département dit “de conservation”, on peut donc y retrouver des arbres protégés, des colonies d’oiseaux (Albatross, fous de bassans…), des animaux marins et bien entendu de magnifiques paysages.

Certaines zones sont formellement interdites et d’autres nécessitent une autorisation (parfois payante)
retrouvez l’ensemble des demandes à effectuer sur leur site :
http://www.doc.govt.nz/get-involved/apply-for-permits/business-or-activity/aircraft-activities/

Les greats walks et parcs nationaux (DOC)

Ces fameux treks sur plusieurs jours au coeur de magnifiques parcs, avec des paysages à couper le souffle ça vous parle ?
Pour ne vous en citer qu’un, le parc national du Tongariro. Aujourd’hui, le drone y est interdit !

Info : Aucunes infos ni interdictions n’étaient présentes sur le Tongariro lors de notre vol. En l’espace d’un mois, de petits panneaux ont vu le jour, ainsi que des informations sur le site du DOC interdisant les vols.

“DOC also reminds people that drones are not allowed be used in the park. Tongariro Alpine Crossing is unique and a special journey, so leave your drones at home and let other walkers enjoy their experience”
extrait de l’article du 9 octobre 2017 doc.govt.nz

Marine mammal

dolphinsFilmer des mammifères marins comme des dauphins, phoques où encore baleines, c’est possible mais la règle est plutôt vicieuse.
En effet, il est possible de voler sans permis mais à minima à 150 m horizontalement, de quoi vous dire que vous ne verrez pas grand chose. Si vous souhaitez y déroger, il vous faudra demander un permis. Retrouvez les infos et demandes sur le site du DOC:
http://www.doc.govt.nz/get-involved/apply-for-permits/interacting-with-marine-mammals/

Nos mises en garde personnelles

Les oiseaux

kea La Nouvelle Zélande c’est le pays des moutons, mais c’est également celui des oiseaux. Alors bien que certains soient magnifiques et méritent vraiment de passer sous l’objectif, nous vous conseillons de faire attention.

Particulièrement en période de reproduction car les oiseaux peuvent devenir très agressifs afin de protéger leurs petits. (mouette, goéland, Huîtrier pie…).

De plus, attention aux buses et faucons, très présents en Nouvelle-Zélande, ces oiseaux sont eux aussi prêts à vous attaquer si vous êtes trop proches ou “intéressants” à leurs yeux.

Les fermiers

drone_farmerCertains fermiers ont adopté un nouveau jeu : “le drone shoot” et adoreront vous tirer dessus si vous volez au dessus de leur propriété ou animaux (à bon entendeur).

Voler au dessus d’une propriété privée sans autorisation est passible d’une amande de 500 à 1000$. Cependant tirer sur un drone en vol est aussi interdit par la loi.


En résumé, la Nouvelle Zélande est un pays magnifique vu du ciel, malheureusement l’augmentation du tourisme et des drones engendre des restrictions.

Outre les risques et les nuisances lors  d’un vol, le DOC a déjà retrouvé un drone écrasé au beau milieu d’une colonie d’albatross, espèce protégée… De quoi vous dire que l’image du drone est vite mise à mal par les protecteurs de l’environnement.
(cf : http://www.doc.govt.nz/news/media-releases/2016/drone-found-within-albatross-colony/)

drone_panneauDe plus un second point contestable mais qui ne pourra pas être discuté, c’est le business touristique qui passera toujours avant votre petit drone.
Par exemple, il est formellement interdit de voler proche des glaciers. Oui mais pourquoi ?
Tout simplement parce-que des hélicoptères touristiques volent en-dessous de leur niveau habituel, par dérogation bien sûr, pour se poser sur le glacier…“On protége l’environnement mais pour le business on vient se poser sur des glaciers en fonte chaque année de plusieurs centaines de mètres…” Le paradoxe de la Nouvelle Zélande.

Enfin entre théorie et pratique il y a encore un monde, la Nouvelle Zélande n’y échappe pas. Ce n’est pas les 10 moutons présents dans un champs qui vous diront quelque chose, mais restez vigilants, ne prenez pas de risques inutiles, les amandes peuvent être très importantes (glacier Franz Josef : 5000$ + confiscation) et même jusqu’à l’expulsion du territoire en cas de vol très dangereux.

On espère vous avoir éclairé au mieux sur l’utilisation du drone en Nouvelle-Zélande et si vous souhaitez lire plus d’articles drone, ou simplement nous donner votre avis, faites le nous savoir en commentaire !

A bientôt.

Scénario S1 : vol à vu, hors agglomération et hors zone peuplé

bottom_drone