Thaïland

26 mars 2017 2 Comments

C’est lorsque nous avons recherché notre billet d’avion pour notre PVT en Nouvelle-Zélande que l’idée de profiter d’une escale plutôt que de la subir nous a traversé l’esprit. Petit tour sur « Skyscanner » avec en tête les principales plateformes aériennes asiatiques, et nous voilà avec la liste des destinations les moins chères sur le mois de mars au départ de Nice, avec en tête, Bangkok.
C’est donc avec nos statuts de backpackers et futurs PVTistes que nous nous rendons en Thaïlande avec un petit détour et changement d’avion à Copenhague. Après près de 13h de vol, 2h30 d’attente et 3h de sommeil, nous passons la douane et nous retrouvons sous la chaleur accablante du pays des sourires.

Grand palais

Grand palais

Jour 1 – BANGKOK

L’idée est simple, rallier notre auberge, préalablement réservée, y déposer nos sacs et enchaîner  sur le champs avec nos premières visites. Nous empruntons donc le métro et suivons notre plan vers notre résidence d’une nuit située prêt de la gare Hua Lamphong afin de faciliter notre déplacement du 2e jour vers Ayuttayah.

Wat Phra Kaeo & Grand Palais

Nous commençons notre découverte de Bangkok en ralliant à pieds le lieu de notre première visite. Nous nous retrouvons rapidement cernés d’une foule immense de chinois et autre groupes touristiques. Le chaos… Serrés comme des sardines, nous atteignons le guichet et nous acquittons des 500 Baths d’entrée tout en découvrant que nous avons mal choisi notre jour. Premièrement il est près de 12h, donc il fait extrêmement chaud, deuxièmement il y a une foule monstrueuse de chinois munis de parapluies multicolores qui manquent de peu de vous éborgnez à chaque pas, troisièmement, le roi est mort le pays est en deuil, l’accès au bouddha d’émeraude est donc, exceptionnellement, fermé et les lieux fermeront leurs portes à 13h.

Grand Palais & Wat Pho

Nous voilà donc à des milliers de kilomètres de chez nous, épuisés, suants, cernés de chinois avec 1h devant nous pour découvrir la moitié du monument tant bien que mal. Pour tout vous dire, nous avons bouclé ça en 30 mn pour échapper au plus vite au lieu.
Nous gardons, malheureusement un souvenir peu valable de ce très bel endroit.

Wat Pho
What Pho

Wat Pho

Heureusement, notre seconde destination nous réconcilie un peu avec la magie des lieux. Le bouddha couché est digne de sa réputation, dans une enceinte de pagodes, de temples, de multiples statues couvertes d’or et d’écrins de verdure. Nous le découvrons là, immense, et de toute beauté dans son bâtiment. Nous avons apprécié de prendre le temps de découvrir la spiritualité de ce lieu, nous y asseoir, nous y rafraîchir puis nous laisser tenter pas un massage thaï du corps de 30 mn dans l’école du Wat Pho. Un bonne séance qui nous aura permis de prendre un peu de repos malgré les douleurs liées à la manipulation.

Les marchés

Nous poursuivrons la fin de notre journée par la visite des halles de Pak Klong, du marché indiens de Phahurat puis par la découverte du quartier animé de Chinatown.

C’est donc bien fatigués et satisfaits de nos découvertes que nous rejoindrons l’hôtel pour une bonne petite douche et un peu de repos avant de nous diriger vers le Gallery Café, un restaurant de spécialités Thaï conseillé par le routard. Nous en avons été très contents, service parfois trop rapide mais attentionné, ambiance cosy, et cuisine délicieuse.

Gallery cafe

Repas de spécialités Thaï

Jour 2 – AYUTTHAYA

Nous nous sommes levés assez tôt, avons profité du petit déjeuner de l’hôtel sous la forme d’un buffet très bien garni, avant de partir en direction de la gare pour attraper un train en direction d’Ayutthaya, ancienne capitale du royaume du Siam. 2h plus tard nous arrivons sur le site et embarquons dans un ferry pour quelques centimes afin de traverser la rivière qui nous mène à la ville.

AYUTTHAYA

Wat Phra si Sanphet

Pour ne pas perdre de temps nous choisissons de faire confiance à notre guide du routard, et nous dirigeons directement vers la « Baan Lotus Guesthouse ». Nous y sommes accueillis par la propriétaire qui nous offre une chambre climatisée et propre pour 15 €. La résidence est située au fond d’un jardin qui nous isole complètement du bruit de la ville, avec terrasse sur pilotis donnant dans la rivière, bassin de carpes, et tout le petit charme qu’on attendait.  Nous sommes ravis.
Une fois les sacs déposés, nous partons à pieds pour découvrir le cœur historique d’Ayutthaya.

La ville historique

Il fait une chaleur non négligeable, nous perdons vite nos forces, et comprenons que même à vélo la visite risque d’être physiquement éprouvante. Nous commençons donc par la visite de trois édifices du cœur historique, à savoir le Wat Phra Si Sanphet, qui a été quasi entièrement rénové en béton, le Whan Phra Mongkhon Bophit qui a été gravement touché par les inondations de 2011 et que nous avons donc trouvé fermé pour restauration, puis le Wat Mahathat connu pour une statue de la tête Bouddha prise dans les racines d’un arbre.

Ayutthaya

Ayutthaya cœur historique

Les temples extérieurs

Déjà bien éprouvés, nous avons choisi de retourner à la guesthouse afin d’accepter leur proposition de « tuktuk tour », pour 10 € nous disposons donc d’un chauffeur pendant 3 heures qui nous mènera à la découverte de tous les temples extérieurs à la ville. Ce n’est pas moins de 7 monuments que nous aurons la chance de visiter, nous avons particulièrement apprécié les temples de Wat Phanan Choeng pour son bouddha assis de 19m très impressionnant ainsi que pour le temple chinois très ornementé qui lui est accolé et, évidemment, le Wat Yai Chai Wattanaram qui est sublime de par son architecture de style cambodgien et son étendu.

Ayutthaya

Ayutthaya

Le Marché nocturne

Notre chauffeur nous laissera au niveau du marché de nuit d’Ayutthaya en prenant soin de nous indiquer la route retour vers notre guesthouse. C’est donc là que nous goûterons au plaisir de la street food en ayant pris, au préalable, la précaution de nous acheter une grande bière fraîche au supermarché du coin. Nous découvrirons également le fruit du dragon que nous dégusterons avec curiosité.

Ayutthaya

Tuk-tuk / Marché nocturne / Street food / Fruit du dragon

Jour 3 –  DE PAK CHONG À KHAO YAÏ

Ce matin nous avons opté pour une grasse matinée. Levés à 9h00, nous avons empaqueté nos affaires avant d’aller prendre de quoi petit déjeuner à la superette du coin. Nous ne succombons pas au « Thaï breakfast » et préférons opter pour du thé glacé, des biscuits sucrés et des bananes.
Nous avons ensuite, rendu les clés de notre petite chambre pour nous diriger vers la gare où nous avons dépensé une « fortune » (146 Baths/ pers au lieu de 23) pour éviter d’attendre un autre train 2h de plus. Nous nous sommes donc offert la super ligne « express » de 11h25, qui n’affichera que 20 mn de retard, pour rejoindre Pak Chong.

Hitchhiking

Auto-stop in Khao Yai

Vers le Parc National de Khao Yaï

2h00 plus tard nous sommes arrivés dans la ville de Pak Chong, qui nous permettra de rallier l’entrée du parc.


Un petit tour à la banque, où nous remarquons que le taux de change est de moins en moins attractif par rapport à Bangkok, privilégiez donc le change à Bangkok.


Nous grimpons dans un sungthaew (une espèce de fourgonnette à cheval entre le bus et le tuktuk) pour rejoindre l’entrée du parc. Quelque 23 km plus loin, nous achetons notre ticket d’entrée.

Nous avons opté pour rester dans le parc une ou deux nuits, car le ticket ne permet qu’une seule entrée, si l’on ressort du parc on est bon pour en racheter un autre. Il est d’ailleurs préférable de réserver son logement par avance sur le site www.dnp.go.th

But de l’opération, atteindre le « visitor center », situé à 14 km, afin de voir si nous trouverons de quoi dormir. Nous avons donc fait du stop, été transportés par deux thaïlandaises dans un gros pick-up et avons réussi à nous assurer une nuit dans le parc.


Prévoir un moyen de transport pour le parc est une option à considérer car quand vous vous retrouvez à l’intérieur les distances sont considérables. Nous faisions au bon vouloir des chauffeurs qui nous acceptaient en autostop, ce qui nous amenait parfois à un peu d’attente, mais n’hésitez pas car la pratique est courante.


Khao Yai

Khao Yai National Park

Une fois que nous avons déposé nos affaires dans notre appartement, plutôt notre cabane spartiate réservable à la nuitée, nous avons été pris en autostop par 4 français qui se trouvaient là en vacances. Il était déjà trop tard pour entreprendre une première promenade. Tous les restaurants et boutiques fermant à 18h, nous n’avons pas eu d’autres choix que de manger très tôt et de faire quelques emplettes.


C’est là que nous avons rencontré notre premier singe chapardeur, qui n’a pas hésité à venir sur notre table chiper nos biscuits fraîchement achetés à la supérette. Restez donc vigilants, car ils sont très rapides.


Peu importe, nous sommes là pour nous mettre un petit peu au vert, nous nous sommes donc couchés tôt afin d’être prêts de bonne heure pour notre randonnée du lendemain.

Jour 4 – KHAO YAI NATIONAL PARK
Khao Yai

Khao Yai – Trail 3

Nous n’avons malheureusement pas très bien dormi malgré un petit orage qui a plaisamment rafraîchi l’atmosphère. Nous avons, de nouveau, refait nos sacs car la cabane n’était pas réservable pour 2 nuits. Il fallait donc en rendre les clés et retourner au « visitor center » vers midi pour voir quel logement pourrait nous être proposé.  Retour en autostop, nous avons rendu nos clés, récupéré notre caution et avons déposé nos sacs pour la journée. Nous pensions opter pour une grande rando avec guide, mais étant donné notre état de fatigue, nous avons abandonné l’idée pour nous consacrer à deux petites balades.

Trail 3 – km.33 à Nong Pak chi wild life watching tower

Nous recroisons nos 4 français, deux couples d’enseignants retraités qui voyagent souvent ensemble avec leurs amis, qui nous proposent de les accompagner sur le trail 3, une balade de deux heures à travers la forêt, facile et balisée. Malheureusement, nous ne rencontrerons ni éléphants, ni autres animaux intéressants mais nous nous laisserons subjuguer par l’immensité de cette forêt et de ses arbres.
Nous quitterons nos compatriotes au visitor center, où nous nous restaurerons avant de nous diriger, seuls cette fois-ci, vers une autre balade.

waterfall

La cascade de « La plage »

Trail 2 –   Orchid campsite à Haew Suwat Waterfall

Nous serons forcés d’emprunter deux voitures en autostop pour atteindre une autre balade de deux heures que nous avons beaucoup apprécié, et qui nous amènera face à la belle cascade du film « La plage » avant de nous enfoncer dans la jungle. Nous n’y croiserons pas d’éléphants, bien que nous ayons vu beaucoup de traces et de bouses fraîches ainsi que des arbres basculer à quelques centaines de mètres devant nos yeux. Les pachydermes ne se montreront pas mais nous croiserons tout de même un crocodile, des lézards et de nombreux insectes piqueurs.

crocodile

Crocodile

Comme nous avions fini assez tôt, et forts de nos premières expériences en autostop nous décidons de récupérer nos sacs pour rentrer directement vers Pak Chong dans les mêmes conditions. Notre chauffeur poussera même sa générosité jusqu’à nous déposer devant la gare.
Le prochain train pour Bangkok est 30mn plus tard, c’est parfait. Malheureusement un retard d’une heure nous est annoncé, puis de 2h, puis de 3h puis … oui oui 4h. Si bien que la ligne express pour Bangkok (beaucoup plus cher) arrive avant notre train prévu 3h plus tôt. S’en suit un esclandre où nous stoppons carrément le train pour changer nos billets en direct et partir sur la ligne express en « 1st class ». Nous qui avions bien commencé la journée, nous étions un peu dépités.

Arrivés à Bangkok, les 2 premiers hôtels où nous nous sommes présentés étant pleins, nous avons pris une chambre au pif pour 800 baths la nuit. Nous ne conseillerons d’ailleurs pas ce lieu, mais à minuit et avec la fatigue de la journée, nous n’avions pas très envie de chipoter.

Khao Yai

Khao Yai National Park & Tarzan

Jour 5 – BANGKOK à KOH SAMET

Nous nous sommes levés tranquillement avant de prendre deux métros pour nous rendre à « l’eastern bus station » qui nous permettra d’emprunter bus et bateau vers l’île de Kho Samet. Nous nous sommes retrouvés sur l’île sans grande difficulté, si ce n’est le temps de trajet (4h de bus + 30 mn de bateau) puis nous nous sommes dirigés vers la plage.

Suivant les conseils du routard nous avons choisi un bungalow à l’extrémité de la plage de Laem Yai, ce qui nous a permis de rester proches du centre tout en étant au calme. C’est une zone confortable que l’on vous conseille, puisque proche du centre animé de Samet village et des restaurants de plage, une base bien située pour un séjour sur l’île.

Koh Samet

Sur le bateau

Nous avons pris notre bungalow au calme, vu sur la plage, pour 57 € les deux nuits, plutôt très satisfaisant étant donné l’environnement parfait, nous disposions également d’un frigo mais pas de wifi, ni de petit déjeuner.


Ce qui n’était pas dérangeant car on trouve du wifi à peu près dans tous les restaurants, pubs et cafés de l’île.


Nous nous sommes ensuite fait plaisir en mangeant sur un restaurant de plage les pieds dans l’eau, histoire de profiter des vacances comme il se doit, cocktails et fruits de mer curry coco. Nous avons également pu profiter d’un très beau spectacle de cracheurs de feu qui nous en ont mis plein les mirettes avant de rejoindre notre petite chambre à l’intimité réconfortante.

Jour 6 – KOH SAMET
Samet village

Orage

Nous avons tâché de nous lever tôt, avons profité d’un petit déjeuner européen (kellogs et lait achetés à la supérette du coin) sur la terrasse de notre bungalow, et enfilé nos maillots et nos shorts avant de rejoindre Samet village. C’était sans compter sur un violent orage qui s’est soudainement abattu sur l’île et qui a rapidement saturé les réseaux d’évacuations. C’est donc trempés et penauds que nous nous sommes rapatriés dans notre bungalow pour nous sécher et attendre l’accalmie.
1h30 plus tard, nous avons pu reprendre notre programme initial, et avons loué un scooter pour faire le tour de notre petite île.


Comptez 300 bhts la journée de scooter avec assez d’essence pour faire le tour de l’île. Cette dernière est petite mais les reliefs et la chaleur peuvent vite avoir raison de la meilleure des motivations. Opter pour un scooter nous a semblé judicieux.


Nous voilà donc, en tongs et cheveux au vent, à la découverte de plusieurs des petites plages, plus ou moins sauvages, qui forment notre île. Nous avons passé une journée tranquille, entre baignade, repas thaï et découvertes de petits poissons et gros oursins au masque et tuba, loués sur la plage.

koh samet

Koh Samet

Une journée à l’horizontal qui nous a fait du bien mais a eu raison d’une bonne portion de notre tube de Biafine. Nous avons rendu notre scooter, récupéré notre pièce d’identité laissée en caution, et sommes allés voir les horaires des bateaux et bus pour rentrer le lendemain.


À noter que lors de votre arrivée sur l’île une participation à l’entretien du quai d’une hauteur de 20 bths est demandée. Outre cette taxe il faut également s’acquitter de 200 bths pour entrer dans le parc de l’île. Étant donné notre arrivée tardive la veille, les rangers ne nous ayant pas vu avec nos gros sacs, nous sommes passés au travers de cette taxe. Au vu de l’organisation anarchique, ce n’était pas difficile.

koh samet


Nous sommes ensuite rentrés au bungalow pour notre session douche et lessive avant d’aller prendre un apéro dans un pub et de nous restaurer de gambas et calamars sur la plage. Bref, repos et bonheur qui font du bien.

Jour 7 – KOH SAMET à BANGKOK

Après une petite grasse matinée et un brunch, nous avons repris le bateau direction Ban Phe.

À noter que nous avions pris le billet de bus aller (151 bhts) + l’aller/retour en bateau (100 bhts) à Bangkok. Nous ne nous sommes donc souciés que du retour en bus depuis Ban Phe.

Nous avons pris le bus de 13h, qui était à l’heure, pour arriver à 18H. Autant dire que nous avons passé une journée de transport. Cette fois-ci, nous avons souhaité trouver une chambre vers « siam square », au sein du bangkok moderne.

Siam square

Siam Square

Évidemment les prix sont plus chers, mais nous avons finalement trouvé un hôtel, le Wendy house, à 1000 bhts la nuit avec petit déjeuner, et pour une fois la chambre répondait aux critères d’hygiène que nous connaissons.

C’est donc satisfaits que nous y avons laissé nos affaires avant de nous diriger vers le gigantesque centre commercial MBK. Comptez pas moins de 7 étages de commerces, échoppes, cinéma, bowling et restaurants. Un vrai petit labyrinthe où vous êtes sûres de trouver votre bonheur.

Nous avons ensuite arpenté les rues animées du quartier avant d’aller nous restaurer dans un restaurant Thaï tout proche de notre hôtel. C’est d’ailleurs repus, mais la bouche enflammée par les épices, que nous rejoindrons notre chambre pour la nuit.

Jour 8 – BANGKOK

Nous voilà réveillés pour notre dernier jour consacré à la découverte de la Thaïlande et qui marque la fin de notre périple. Après un petit déjeuner très correct à notre hôtel nous avons pris le skytrain pour le nord de la ville.

Chatuchack market & park

Le marché de Chatuchak est réputé pour son animation, sa superficie, le nombre étourdissant d’échoppes en tout genre.

Oui mais voilà, ce marché là ce n’est que le week-end… oups.

Chatuchack

Poissons vivants en sac & Chatuchack Park

Lorsque nous arrivons sur place, nous nous apercevons vite que tout est fermé, hormis les irréductibles boutiques d’animaux et quelques antiquaires. Nous verrons surtout des vendeurs de poissons vivants vendus en sac, de chats, chiens, hérissons, lézards, oiseaux etc. De quoi satisfaire un peu notre curiosité, même si le spectacle est difficile à accepter pour les protecteurs des animaux, étant donné les conditions. Nos pas nous mèneront ensuite vers le parc de Chatuchak, espace de verdure calme et propre plutôt agréable, avant de reprendre le métro direction les quais du sud.

Chao Phraya river

Nous décidons d’emprunter le « bus bateau » pour remonter la rivière Chao Phraya et atteindre Khao San Road. Le « skytrain » depuis chatuchack desservant directement le quai d’où nous partons, nous ne cherchons pas plus loin. Un choix qui nous a permis de profiter d’un moment agréable pour contempler la ville d’un autre point de vu, même si l’état de la rivière est cauchemardesque, la balade reste à faire.


Pour les portes monnaies plus aisés, ne pas hésiter à se payer une balade plus intimiste sur les « klongs », ces petites canaux qui sillonnent la ville.


Chao Phraya

Chao Phraya

Khao san road

Le quartier des routards et touristes, connus pour son atmosphère très animés et ces diverses échoppent. Nous l’avons fait, parce que c’était conseillé et que nous sommes curieux, mais nous n’y avons pas trouvé grand intérêt. En débarquant du bateau, l’environnement nous a paru bien plus agréable grâce aux petites ruelles piétonnes ombragées par de grands arbres en bordure, mais lorsque nous avons atteint l’artère principale… Une avenue de béton gorgée d’enseignes, du Mc Do au Subway en passant par les shops de textiles et les hôtels et auberges pour backpackers, cela nous a un peu décontenancé.

Khao San Road

Khao San Road

Nous avons vite passé notre chemin et nous sommes engagés dans une ruelle piétonne en parallèle. Nous y avons trouvé un restaurant local, sans aucun touristes à ce moment là et avons choisis de nous y attabler au calme. Il s’agit de la « New Joe Guesthouse« , où nous avons été bien reçus et bien nourris.

Jim Thompson house

Nous avons repris bateau et skytrain pour retourner vers le quartier où nous étions logés, pour aller visiter la fameuse maison musée de Jim Thompson, un homme d’affaires et ancien espion américain, diplômé d’architecture qui est tombé amoureux de la Thaïlande.

Jim Thompson House

Jim Thompson House

Il s’est fait importer une maison traditionnelle au cœur de Bangkok et s’est approprié les lieux d’une manière qui rend la demeure unique. La visite se fait obligatoirement en groupe avec guide (français possible) et pieds nus dans la partie intérieure, afin de la préserver au maximum. Les photos intérieures sont également interdites, mais la visite vaut quand même le coup d’œil pour le traditionalisme et la beauté de la demeure. Les bois sombres exotiques, l’agencement unique et la collection d’art asiatique sont de petits trésors à découvrir avant de flâner un peu dans le jardin et les annexes. Nous avons apprécié.

Baiyoke II tower

Après une petite pause à l’hôtel, nous avons attendu la tombé de la nuit pour nous rendre à la fameuse tour Baiyoke II, et nous achetons notre ticket d’entrée pour le 83e étages. Surplombant la ville du haut de ses 340 et quelques mètres, nous profitons avec délice des lumières et du paysages urbain de Bangkok avant de siroté un cocktail, inclus dans le ticket, au bar. Il nous en coûtera 400 bhts par personne pour profiter de cette attraction incontournable.


Privilégiez le couché du soleil pour grimper dans la tour, le changement de lumière et les teintes du ciel laissant place aux étoiles et aux éclairages de la ville forment un joli spectacle.


Baiyoke tower

Vue Baiyoke II

FIN DU PÉRIPLE

Le lendemain, nous prendrons le bus 29, juste à côté de notre hôtel qui nous mènera en 50mn à l’aéroport de DON MUANG d’où nous prendrons notre envol pour la Nouvelle Zélande.

Ce fut un joli voyage, un peu speed donc fatiguant, mais qui nous a donné un aperçu de la Thaïlande. Dans l’ensemble nous ne sommes pas tombés follement amoureux du pays, les Thaïlandais sont gentils et serviables mais ne parlent pas anglais pour la plupart, l’échange est donc difficile. Le pays est plaisant, la nourriture bonne mais épicée, et la masse de touristes est parfois rebutante. Les notions d’hygiènes, ponctualité et distance ne sont pas les mêmes que les notre, mais c’est les vacances alors on relativise plus aisément.

En espérant que ce petit reportage pourra vous apporter quelques infos on vous embrasse, le cœur éléphant.